«

»

sept 07

Le nucléaire belge en défaillance

Le parc nucléaire en Belgique est constitué de 2 centrales ( Doel et Tihange ) comprenant 7 réacteurs , c’est ce qu’on peut lire ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucl%C3%A9aires_de_Belgique

Le gouvernement de l’époque avait décidé en 1999 de la ‘ sortie du nucléaire ‘ .

Dans l’état actuel des textes , l’année 2015 reste théoriquement le début de la mise en œuvre de la première phase de cette politique , soit 40 ans après la mise en service du réacteur Doel 1 .

Pratiquement , il s’agit d’arrêter 3 réacteurs en 2015 et les 4 restants en 2025 .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sortie_du_nucl%C3%A9aire_civil

Pourtant il ne semble pas que le pays soit prêt .

En effet , actuellement , 3 réacteurs sont à l’arrêt : Doel 4 pour un problème technique ; Doel 3 et Tihange 2 ont été arrêtés pour des questions de sécurité :

http://www.powerengineeringint.com/articles/2014/08/belgium-braces-for-power-cuts.html

<<

Pour Catherine Fonck , la secrétaire d’État à l’Énergie , il existe réellement un risque en matière de sécurité d’approvisionnement d’électricité pour cet hiver suite à la combinaison des différentes fermetures des réacteurs nucléaires de Doel 4 , Doel 3 et Tihange 2 . Ces trois réacteurs de notre parc nucléaire qui sont indisponibles fournissent normalement plus de la moitié de notre électricité

>>

 

Concernant Doel 4 :

http://uk.reuters.com/article/2014/08/14/belgium-nuclear-doel-idUKL6N0QK43R20140814

<<

Belgian energy company Electrabel said its Doel 4 nuclear reactor would stay offline at least until the end of this year after major damage to its turbine, with the cause confirmed as sabotage

>>

( La compagnie d’électricité belge Electrabel dit que le réacteur de Doel 4 pourrait rester hors service au moins jusqu’à la fin de l’année à cause d’un problème majeur sur sa turbine suite à un sabotage maintenant confirmé )

 

Concernant Doel 3 et Tihange 2 :

http://www.enviro2b.com/2014/03/28/gdf-suez-2-reacteurs-nucleaires-belges-conformes/

<<

Les réacteurs Tihange 2 en Wallonie et Doel 3 en région flamande sont de nouveau à l’arrêt . Ils ont été jugés « non-conformes aux attentes » à l’issue de tests de résistance menés sur le même acier que celui des deux cuves incriminées .

Pour rappel , ces deux réacteurs d’Electrabel , filiale de GDF Suez , avaient déjà été arrêtés de longs mois après la découverte de microfissures sur leurs cuves en 2012

>>

nucléaire belge

 

Certains Belges se préparent à des coupures d’électricité :

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/1118592/black-out-les-belges-prennent-peur-et-se-ruent-sur-les-groupes-electrogenes-et-les-lampes-de-poche

<<

On parle beaucoup ces dernières semaines d’un possible black-out cet hiver . Les particuliers et les entreprises s’y préparent sérieusement et se ruent sur les groupes électrogènes et autres lampes de poche .

                            >>

L’ennui dans cette affaire est que les 3 réacteurs qui devraient normalement être mis à l’arrêt fin 2015 sont les moins puissants du pays tandis que ceux qui posent question actuellement font partie des plus puissants .

Et puis , Doel 3 et Tihange 2 pourraient ne jamais redémarrer :

http://www.lalibre.be/economie/actualite/doel-3-et-tihange-2-pourraient-ne-jamais-redemarrer-53f396b135702004f7e00804

<<

les parois des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 sont fortement fragilisées en raison de milliers de microfissures . Ceci a été mis en évidence lors de tests intermédiaires , indique mardi soir la VRT , dans son JT , sur base de « plusieurs sources fiables » . Par conséquent , il est probable que les réacteurs ne redémarreraient pas cet hiver , voire jamais .

>>

 

En Europe les capacités de production d’électricité sont largement excédentaires .                                L’augmentation de la production par les énergies renouvelables combinée à une baisse de la demande ont contraint les producteurs traditionnels à mettre plusieurs centrales classiques ‘ en réserve ‘ .

La défaillance des réacteurs nucléaires belges devrait donc être facilement compensée grâce à la montée en puissance des énergies renouvelables de ces dernières années .

Reste à savoir si les transferts d’électricité inter-européens pourront s’adapter facilement .

Attendons et observons . L’expérience ne manquera pas d’intérêt .

5 comments

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Philippe

    Cette « crise » de l’éléctricité belge n’est qu’un leurre. On parle de délestage pendant l’hiver, de restriction etc … histoire de paniquer le public qui signera ainsi à deux mains quand on leurs dira que l’on ne peut arrêter ces centrales. Et elle seront ainsi prolongées de plusieurs années. Arrêt total prévus pour 2025,
    On verra à ce moment là !

  2. Maxime

    Malgré ses 51% de nucléaire dans la production d’électricité – en temps normal – le prix de l’électricité y est supérieur à celui de pays sans nucléaire comme l’Autriche et le Portugal.

    http://energeia.voila.net/electri/taux_nucle_prix.htm

    Si l’on se base sur le prix hors taxes, c’est même plus cher qu’en Allemagne et au Danemark.

    Le prix hors taxes est plus proche du coût de production que le prix TTC.

  3. Philippe

    Et voila c’est fait Doel qui devait être arrêtée en 2015 à rempilé ! Pour éviter que le bon peuple ne manque d’électricité …. Prochaine échéance 2025, ou tout devait être mis au rebut, Tihange aussi.
    Le gouvernement a annoncé ne pas changé de calendrier de 2025 c’est à dire sortir du nucléaire. Mais il y aura tellement de gouvernement qui seront passé sous les ponts à cette date !!!

  4. philippe M

    et quid de la france ?
    Non parce que dites moi si je me trompe mais les cuves en question qui ont des micro fissures, n’ont pas été fabriquées par la même société qui a aussi œuvré en France ?

    1. claudio

      Merci de soulever la question . Plusieurs réacteurs sont concernés en France .
      Mr Willy de Roovere, directeur de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN) avait précisé en 2012 que les fissures belges , sont parallèles à la paroi de la cuve, alors que celles découvertes en 2004 au Tricastin (Drôme) en France sont «perpendiculaires à la surface», et sont «celles qui sont dangereuses».
      Donc selon Mr de Roovere, pas de problème en Belgique , c’est en France que les fissures sont dangereuses .
      c’est ici : http://www.20minutes.fr/planete/987131-20120817-nucleaire-fissures-france-comparables-celles-doel-3-selon-asn
      Maintenant en 2014 , les fissures belges qui ne présentaient soit disant pas de problèmes ont entrainé l’arrêt des réacteurs . L’agence de contrôle belge est elle crédible ?
      Et dans ce cas que penser des fissures françaises qui étaient présentées en 2012 comme plus dangereuses que les belges ?
      En fait , tout le monde le sait , mais faut il le rappeler : les frontières françaises sont là pour nous protéger contre tous les accidents possibles du nucléaire . Alors pourquoi s’inquiéter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>